Ouvrages de Paul Diel

Documents consultables au CPDSR, sauf mention

Angoisse et joie
Première édition : Éditions Payot  / ISBN 978-2-228-90637-1 / 2011

Avec ce recueil, centré sur une notion-clé de sa pensée : l’angoisse, voie royale pour accéder à la connaissance de la psyché, se poursuit la publication des textes inédits de Paul Diel. L’ouvrage regroupe de la correspondance (1940-1957) dont notamment quelques lettres de Gurs et des notes de Jane Diel (1978), le texte « Angoisse et joie » (1947) écrit avant l’achèvement de Psychologie de la motivation et où Diel travaille encore à sa terminologie, l’article « Origine et formes de la peur » (1961), ainsi qu’une préface de Bruno Viard, un éditorial d’André Chamson et un article d’Armen Tarpinian.

Ce que nous disent les mythes
Première édition : Éditions Payot  / ISBN 978-2-228-90728-6 / 2012

L’apport fondamental de Diel a été l’immense travail de traduction de chaque image mythique et de l’ensemble des récits mythologiques en termes de fonctionnement psychique. Il l’exposera dans plusieurs livres. Les inédits présentés ici en condensent le sens d’une manière frappante. Ils proposent également d’autres exemples : la traduction du mythe de la Trinité, celle de l’histoire de Jonas, l’explication des miracles de Jésus. Dans ces textes très accessibles, Diel nous ouvre cette double voie de compréhension et d’émerveillement qui fut la sienne.
Ce recueil, centré sur l’étude des images mythiques et de leur rapport avec le fonctionnement psychique, regroupe deux conférences : « Évolution et humanisme » (1947) et « Le symbolisme dans la mythologie grecque » (1968), trois textes non datés : « L’origine prémythique de l’image divinité », « Le symbolisme dans l’Ancien et le Nouveau Testament » et « Psychologie et art », deux articles : « Mythe et dogme » (1956) et « La théorie des archétypes chez Carl Gustav Jung » (1952), de la correspondance (1954-1959), ainsi qu’une préface de Maridjo Graner.

Psychologie de la motivation (Théorie et application thérapeutique)
Première édition : Presses Universitaires de France, 1948
Dernière édition : Petite Bibliothèque Payot n° 66 / ISBN 978-2-228-89607-8 / 2002

Comme toute forme vivante, l’être humain éprouve, parmi ses besoins naturels, celui d’évoluer. Chez l’être humain précisément, cette pulsion évolutive utilise l’instrument de l’esprit, visant une lucidité toujours plus grande : la spiritualisation. Dans la dynamique psychique produite par son rapport au monde, l’homme est guidé vers cette spiritualisation par motifs intérieurs et valorisations grâce à la sublimation. Spiritualisation et sublimation sont les moyens de la satisfaction réelle. Or, faux motifs et valorisations erronées peuvent au contraire mener à l’arrêt évolutif, à l’insatisfaction, à la maladie psychique : la fausse motivation, dont le trait caractéristique, la vanité, signale l’erreur, la défaillance.
La psychologie de la motivation, ou science des motifs, élaborée par Paul Diel, offre une méthode d’analyse introspective permettant la correction des valorisations psychiques et le redressement des motifs dans le sens de l’harmonisation des désirs, donc de l’harmonisation de l’individu et de son rapport au monde et à la vie, en vue de la satisfaction sensée de ses besoins vitaux.

La Divinité (Étude psychanalytique)
Première édition : Presses Universitaires de France, 1950
Dernière édition : Petite Bibliothèque Payot n° 71 / ISBN 978-2-228-89868-3 / 2004

« Dieu n’est pas une illusion ni une réalité, c’est une image mythique : la réponse émotive et imagée à la question sans réponse mais qui ne cessera jamais de se poser à l’être humain ». Tel est le postulat, tiré de son analyse psychologique des mythes, sur lequel Paul Diel fonde cette étude consacrée à l’histoire et à la signification du symbole Dieu, image centrale de toutes les mythologies.
La tentation a toujours été forte de prendre l’expression imagée à la lettre, de changer le comme si symbolique en un c’est ainsi dogmatique : de faire du Dieu mythique un Dieu réel. Mais l’histoire montre que l’interprétation littérale a été et demeure la source d’innombrables conflits entre croyants et athées, aussi bien qu’entre croyants eux-mêmes. Au-delà des croyances ou de leur négation, ce livre nous invite à retrouver la signification métaphysique et éthique contenue dans le symbolisme de la Divinité, et plus particulièrement dans sa représentation monothéiste propre à notre culture.

Le Symbolisme dans la mythologie grecque
Première édition : Bibliothèque scientifique Payot, 1952 (incluant le chapitre « Les Mystères d’Éleusis » non repris ultérieurement)
Seconde édition revue et mise à jour (rééditée depuis) : Petite Bibliothèque Payot n° 87, 1966, sans « Les Mystères d’Éleusis »
Dernière édition : Petite Bibliothèque Payot n° 7 / ISBN 978-2-228-89606-1 / 2002

« Quand on aura suivi Paul Diel dans les associations de mythes, quand on aura découvert avec lui une sorte d’homéomorphie des mythes en apparence très différents, on comprendra que le mythe couvre toute l’étendue du psychisme mis à jour par la psychologie moderne. Le personnage mythique a un surconscient, un moi et un subconscient.
« Ainsi, tout l’humain — et non pas un simple aspect de l’homme — est engagé dans le mythe. (…) C’est tout le problème de la destinée morale qui est engagé dans ce livre écrit par un psychologue d’une grande finesse. Dans le détail des pages où, répétons-le, est appliquée une méthode de constante rigueur, on verra se développer, à partir de leur racine psychologique profonde, les valeurs morales qui font de l’évolution humaine une destinée morale ».

Science et foi
Réunit « Science et foi », texte inédit originellement prévu pour « La Divinité », et le chapitre « Les Mystères d’Éleusis » supprimé dès la seconde édition du « Symbolisme dans la mythologie grecque »
Première édition : Éditions Payot – Coll. Essais  / ISBN 978-2-228-90533-6 / 2010

Les mythes sont à l’origine de la vie culturelle de tous les peuples. Décryptée, leur signification cachée s’avère être une réponse imagée à nos interrogations les plus essentielles : pourquoi le monde et la vie existent-ils ? Quel est le sens de la vie ? La nécessité de répondre à ces deux questions est à la source du sentiment religieux exprimé par les mythes, invitant à l’élan de dépassement, comme celle de l’effort scientifique qui cherche à découvrir les lois qui régissent l’univers. Tel est le thème principal de Science et foi, l’un des deux textes qui composent ce livre.
Dans l’autre texte, Les Mystères d’Éleusis, Diel montre la lente dégradation culturelle de l’époque antique, qui abandonne progressivement l’idéal de la juste mesure au profit du déchaînement dionysiaque, ouvrant une ère de désorientation éthique.

La Peur et l’angoisse (Phénomène central de la vie et de son évolution)
Première édition : Bibliothèque scientifique Payot, 1956 (incluant la version originale du chapitre III – Le fondement  des sciences de la vie, pages supprimées ultérieurement)
Seconde édition entièrement revue et remaniée (rééditée depuis) : Petite Bibliothèque Payot n° 116, 1968, sans les pages du chapitre III original consacrées à l’inexistence de conceptions biogénétiques des phénomènes psychiques dans les recherches de l’époque, c’est-à-dire à l’absence d’études de l’évolution sous l’aspect psychique
Dernière édition : Petite Bibliothèque Payot n° 78 / ISBN 978-2-228-89869-0 / 2004

Le terme « angoisse » est habituellement limité à un ensemble de phénomènes psycho-pathologiques. Or, selon Paul Diel, l’inquiétude fondamentale, germe d’angoisse, est le trait caractéristique commun à tous les êtres vivants, car elle est déterminée par leur dépendance à l’égard d’un monde extérieur qui peut faire obstacle à la satisfaction des besoins vitaux. La nécessité biologique de surmonter l’inquiétude vitale commande l’évolution tant du psychisme que du soma.
Mais chez l’homme s’opère une transformation décisive : par le jeu imaginatif avec les désirs, l’obstacle s’intériorise, et c’est l’effort d’élucidation et de maîtrise de la vie psychique qui fonde la responsabilité de l’être humain. Comprendre le fonctionnement de la psyché humaine, c’est donc être à même de développer, à partir du besoin essentiel de surmonter l’angoisse, le déploiement des fonctions psychiques élémentaires jusqu’aux fonctions supérieures de l’homme : de la perceptivité primitive à la lucidité de la pensée. Par cette étude, Paul Diel nous propose une conception unificatrice de l’évolution et, partant, une définition du sens même de la vie.

Le Besoin d’amour (Tendresse, estime, autorité dans l’éducation des enfants)
Articles originellement publiés séparément dans les « Cahiers de l’enfance » entre 1950 et 1960
Première édition : Éditions Payot – Coll. Essais / ISBN 978-2-228-90220-5 / 2007

Être aimé, s’aimer, aimer… C’est à ce besoin d’amour et d’estime que l’éducation doit répondre. Partant de ce besoin, et de celui, non moins vital, d’être guidé sans laxisme ni autoritarisme dans sa recherche d’autonomie, Paul Diel décrit ici les évolutions heureuses ou malheureuses de la personnalité de l’enfant et de l’adolescent.
Nul n’a parlé avec une telle finesse, une telle précision de ce que l’enfant peut éprouver, déchiré entre le besoin vital de jeu et les exigences du travail scolaire, ou encore des stratagèmes subconscients par lesquels l’adolescent tente de compenser la perte d’auto-estime et de confiance en soi.

Éducation et rééducation (Les principes de l’éducation et de la rééducation)
Première édition : Delachaux et Niestlé, 1961
Dernière édition : Petite Bibliothèque Payot n° 19 / ISBN 978-2-228-88227-9 / 1989

« L’éducation est l’événement le plus important dans la vie de chaque être humain » écrit Paul Diel. Cet ouvrage reprend et applique à l’éducation et à la rééducation, la psychologie des motivations que Diel avait précédemment établie. Il propose une réponse nouvelle — fondée sur une définition biologiquement profonde de l’origine des valeurs : amour et sociabilité — aux questions concernant la vie individuelle ou sociale.
Ce n’est que par la prise de conscience de leurs motivations, et des jugements de valeur souvent contradictoires qui sous-tendent le but éducatif, que les adultes éducateurs, ou rééducateurs, peuvent répondre aux vrais besoins de l’enfant et de l’adolescent. C’est à mieux comprendre et à mieux contrôler — par voie d’auto-observation méthodique — ce jeu mi-conscient des motivations que cette étude de Diel nous invite.

Journal d’un psychanalysé
Première édition française : Plon, 1964
Seconde édition française : « Journal d’une psychanalyse », Resma, 1971 (non réédité en français)
Disponible en anglais : Éditions Shambhala Publications / ISBN 978-1-570-62939-6 / 2001

Ce journal d’un psychanalysé, écrit au cours des séances curatives (…) offre une illustration prise sur le vif de la méthode originale de Paul Diel. À la différence des autres interventions curatives, la méthode est fondée non sur une rétrospective, mais sur la mise à jour des motivations intimes présentes. Cette méthode garde du freudisme l’exploration du subconscient tout en changeant la technique d’investigation, qui n’accorde plus la prédominance à la sexualité.
Trois pulsions se partagent la vie psychique humaine : la pulsion matérielle qui cherche à conquérir la base matérielle de l’existence, la pulsion sexuelle et la poussée évolutive. Ces pulsions — cadre de tous les désirs — sont souvent dénaturées par une commune tendance à la perversion, dont l’égocentrisme vaniteux qui ne reconnaît aucune faute, est la forme la plus nocive. Il appartient à l’analyste d’élucider les fausses motivations cachées, de déjouer leurs justifications fallacieuses et de restituer aux mouvements psychiques la spontanéité naturelle.

Culpabilité et lucidité (Le complexe et le mythe d’Œdipe)
Première édition : « Psychologie curative et médecine », Delachaux et Niestlé, 1968
Seconde édition : « Psychologie, psychanalyse et médecine », Payot, 1987
Dernière édition : « Culpabilité et lucidité » / Petite Bibliothèque Payot n° 635 / ISBN 978-2-228-90212-0 / 2007

Paul Diel examine, dans ce livre, les possibilités de surmonter la diversité des doctrines qui divisent les psychiatres et les psychologues sur les moyens proposés pour guérir les malades atteints dans leur psychisme.
La psychologie des profondeurs nous révèle l’existence d’un fonctionnement psychique extra-conscient, impossible à atteindre sans une méthode d’approfondissement capable de sonder l’intimité intrapsychique. L’insuffisance de cette analyse des profondeurs extra-conscientes a provoqué la querelle des écoles et la diversité des cures proposées.
Il faut rechercher en psychologie curative un critère d’objectivité capable de définir les causes intimes du bon ou du mauvais fonctionnement psychique : l’examen, par la sciences des motifs, des symptômes et de leur signification cachée.

Le Symbolisme dans la Bible (L’universalité du langage symbolique et sa signification)
Première édition : Petite Bibliothèque Payot n° 246, 1975
Dernière édition : Petite Bibliothèque Payot n° 20 / ISBN 978-2-228-89605-4 / 2002

Ce livre est l’aboutissement d’une recherche qui marque un tournant dans l’histoire de l’esprit. Paul Diel, dont l’œuvre entière a eu pour fin l’étude des motifs intimes et de leurs expressions symboliques, dégage dans ce livre une cause profonde du désarroi de l’époque. Celle-ci tient à l’erreur séculaire de l’esprit porté à prendre à la lettre ses propres productions symboliques les plus élevées : les anciennes visions mythiques, fondement des cultures.
Cette erreur, qui n’a pas épargné le symbolisme dans la Bible, reste une source de désorientation philosophique et éthique lourde de conséquences individuelles et sociales.
Diel poursuit dans ce livre, qui est le dernier qu’il ait écrit, l’effort méthodique de restitution du sens caché des mythes, appliqué ici aux textes symboliques de la Genèse, du Prologue de Jean, et des Épîtres de Paul (Création et Chute, Incarnation, Résurrection).

Le Symbolisme dans l’Évangile de Jean [Paul Diel & Jeanine Solotareff]
Première édition : Petite Bibliothèque Payot n° 400, 1983
Dernière édition : Petite Bibliothèque Payot n° 20 / ISBN 978-2-228-89815-7 / 2004

Ce livre a été établi à partir de textes rédigés par Paul Diel alors qu’il découvrait la correspondance précise, et de prime abord étonnante, entre le symbolisme des mythes et la psychologie de la motivation. Jeanine Solotareff a pu reprendre la « traduction » psychologique du symbolisme dans l’Évangile de Jean et l’étendre à l’ensemble du texte, verset après verset (…).
Le résultat est saisissant. Et c’est le message de Jésus dans son intégralité — sa foi entière dans le sens de la vie —, exprimé dans le symbolisme de ses actes et de ses discours, qui est ici restitué. Croyants et incroyants se trouvent confrontés à une lecture bouleversante de l’évangile, où raison et religiosité, au lieu de s’opposer jusqu’à l’absurde, se renforcent mutuellement.

Scroll Up